L’homme qui sait parle aux chevaux ~ Monty Roberts

Résumé :

Au dire des spécialistes, Monty Roberts accomplit des miracles. Fils de dresseur, il monte pour la première fois à un an. A treize ans, il part seul dans le désert du Névada pour observer les mustangs en liberté. Ce qu’il apprend alors sur leur comportement et leur mode de communication change sa vie pour toujours. Dès lors, il se consacre entièrement aux chevaux et met au point sa méthode de dressage révolutionnaire, fondée sur un échange entre l’homme et l’animal, une confiance mutuelle, dénuée de violence et de contrainte. En 1990, une éblouissante démonstration effectuée devant la reine d’Angleterre consacre sa notoriété mondiale.

Plus qu’un témoignage sur son amour et son intime compréhension du cheval, un message de vie.


Mon avis :

A mon sens, ce livre est un chef d’œuvre, mais je dis ça en étant cavalière et amoureuse des chevaux. Pour tous les amoureux des équidés, c’est un livre à lire au moins une fois dans sa vie : on apprend beaucoup de choses et surtout Monty Roberts a une façon de considérer les chevaux qui devrait être celle de tous les cavaliers ou propriétaires d’équidés. Dans ce livre, il retrace tout son parcours, explique pourquoi et comment il est arrivé à établir cette méthode révolutionnaire pour l’époque et le milieu. Je pourrais vanter les qualités de ce livre pendant des heures mais je pense qu’il vous est plus intéressant de le lire s’il vous intéresse ;o)
Petit plus du bouquin, il y a une dizaine de pages à la fin où Monty Roberts donne des conseils et vous explique comment appliquer sa méthode. Ce qui pour ma part est très intéressant et surtout il l’explique vraiment de façon clair et on cerne très facilement son point de vue et les objectifs qu’il veut nous faire atteindre

 

____ — ____ — °o° — ____ — ____
¯¯¯ — ¯¯¯ — °o° — ¯¯¯ — ¯¯¯

 

Le verbe « enseigner » implique une sorte d’injection de connaissances ; je suis d’accord avec sœur Agnès pour penser qu’une telle opération est impossible et que l’on peut seulement donner envie d’apprendre.
Extrait page 140

 

Je la sentais réticente. Il lui paraissait difficile de croire que je puisse parler le même langage qu’elle, mais elle devait bien reconnaître que j’avais répondu à tous les signaux qu’elle m’avait envoyés. Pour moi, cette partie du processus est toujours la plus excitante. Non pas qu’il y ait le moindre risque que le join-up ne se produise pas, mais parce qu’au moment où il a lieu il démontre la possibilité d’une communication entre l’homme et le cheval, et que le côté miraculeux de cet instant – celui où un animal fuyard accorde sa confiance à un animal combatif, celui où l’homme et le cheval se rejoignent malgré tout ce qui les sépare – n’a pas fini de m’émerveiller. Chaque fois, je revis cet épisode avec la même intensité, et durant toute ma vie il m’a procuré une égale satisfaction.
Extrait page 289

 

Il m’a lancé d’une voix forte :
– Cinquante et unième coup de pot de suite !
J’ai dû expliquer mon fou rire au public :
– Partout où nous allons, il y a toujours quelqu’un pour dire, en nous voyant faire, que nous avons simplement un coup de chance. C’est devenu une vieille plaisanterie entre nous. Nouveau public, nouveaux coups de chance ! Eh bien, comme Sean vient de le rappeler, c’est notre cinquante et unième coup de pot de suite dans ce pays ; je vous fais grâce des milliers de chevaux que j’ai entrepris avant d’atterrir à Heathrow .
Extrait page 331

 

(¯`°v°`¯)
(_.^._)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :