Parce que je t’aime ~ Guillaume Musso

Résumé :

Layla, petite fille de cinq ans, disparaît dans un centre commercial de Los Angeles.
Ses parents, brisés, finissent par se séparer.
Cinq ans plus tard, elle est retrouvée à l’endroit exact où l’on avait perdu sa trace.
Elle est vivante mais reste plongée dans un étrange mutisme.
A la joie des retrouvailles, succèdent alors les interrogations : où était Layla pendant cette période ? Avec qui ? Et surtout : pourquoi est-elle revenue ?

Une histoire d’amour envoûtante, un livre profondément humain qui vous plonge dans le mystère et le suspense, un dénouement que vous n’oublierez pas.


Mon avis :

Encore une fois, un livre magnifique offert par Guillaume Musso. Peut-être le meilleur jusqu’ici,bien que les autres soit tous aussi excellents, celui-ci a une fin encore plus inattendue et des personnages hyper attachants.
Musso raconte à merveille une histoire aux destins croisés qui se dévore, des mots justes et installe un suspense mine de rien et puis une fin où on comprend tout…
C’est officiel : je deviens une fan inconditionnelle de Guillaume Musso !!!

 

____ — ____ — °o° — ____ — ____
¯¯¯ — ¯¯¯ — °o° — ¯¯¯ — ¯¯¯

 

Les livres, c’est pourtant ce qu’Evie aime par-dessus tout, surtout les romans et la poésie. C’est une de ses profs à l’école qui lui a fait découvrir la littérature et, depuis, c’est devenu son jardin secret, son passeport vers l’ailleurs, un moyen inattendu pour sortir de la médiocrité dans laquelle la vie l’a engluée.

Extrait page 106

 

Sa voix a des accents d’émotion et de vérité.On a l’impression qu’il s’y connait, le petit gars. Il faut dire qu’il a perdu sa sœur jumelle, cinq ans plus tôt. Elle s’est enfermée dans la voiture familiale avec dans la bouche un tube en caoutchouc relié au pot d’échappement. C’est lui qui a découvert son corps en ouvrant la porte du garage. Personne n’avait rien vu venir.

Extrait page 125

 

Elle vient d’avoir quarante-quatre ans et sait qu’elle ne sera sans doute jamais mère. La faute à sa carrière, aux rencontres amoureuses qu’elle n’a pas faites mais aussi à cette peur qu’elle n’est jamais parvenue à surmonter : celle d’être incapable de protéger un enfant dans un monde devenu fou.

Extrait page 172

 

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Publicités

1 commentaire (+ vous participez ?)

  1. A S K !
    Jan 20, 2011 @ 22:58:51

    Mon premier Musso, et un véritable coup de coeur pour l’auteur. Même si ce n’est sans doute pas l’auteur du siècle, il manie les mots et son imagination avec pas mal de talent. On va de surprises en surprises, et pas le temps de pouvoir s’imaginer quelque chose, car de toute façon, il est très peu probable que cela se passe, puisque l’auteur ne cesse de nous surprendre.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :