J’ai commencé par un verre ~ Geneviève Casasus

Résumé :

Comme de très nombreux jeunes gens, Geneviève découvre l’alcool par la fête et la convivialité. Une cuite, puis deux, puis des verres chaque jour. Bientôt des bouteilles. En quelques mois, cette jeune fille timide, issue d’une famille comme les autres, sombre dans la dépendance.
Comment boire sans inquiéter ses proches ? Geneviève apprend à donner le change. Faire semblant d’être sobre devient une seconde nature. Elle réussit la sélection exigeante pour être hôtesse de l’air. Une hôtesse souriante et attentive, appréciée par les passagers comme par ses collègues. Elle s’envole vers les plus belles destinations, fait la fête dans le monde entier…
En fait, elle boit du matin au soir. Nul ne peut imaginer quelle femme ravagée se dissimule derrière son uniforme irréprochable.
Geneviève est alcoolique. Et parce que personne ne s’en aperçoit, personne ne vient à son secours. Jusqu’au moment où viendront les comas, les hospitalisations, les crises de démence, les internements… de nombreux sevrages et autant de rechutes.
Aujourd’hui tirée de l’enfer de l’alcool, Geneviève Casasus raconte avec une force rare ses années d’autodestruction et le calvaire qu’elle a vécu pour en sortir. A l’heure où l’alcoolisme chez les jeunes se répand gravement, son témoignage très émouvant apparaît aussi comme un appel à la vigilance.


Mon avis :

Un témoignage qui se lit très rapidement, pas toujours facile à comprendre le parcours de cette femme mais je ne le lisais pas pour juger.
On suit son parcours, un peu chaotique comme l’auteur le dit si bien lui-même, sur une période assez longue, ses différentes tentatives de désintoxication mais aussi et surtout ses ruses pour faire croire qu’elle a arrêté la boisson tout en continuant à boire.
Une lecture enrichissante que je conseille à tous ceux qui aime ce genre de récit.

 

____ — ____ — °o° — ____ — ____
¯¯¯ — ¯¯¯ — °o° — ¯¯¯ — ¯¯¯

 

J’ai espéré, sans y croire. Mais j’ai espéré. Je suis sortie de ma chambre, et de ma sidération d’être enfermée avec des monstres. J’ai commencé à les regarder autrement, et je leur ai trouvé de l’humanité. Un rire, un cœur, une âme. La plupart d’entre eux étaient là depuis des années. Des dizaines d’années. Des hommes cassés, comme moi, qui ont préféré s’absenter et qu’on a préféré enfermer pour ne pas voir combien ils nous ressemblent. Des humains qui ne savent plus « faire semblant », ou qui n’ont jamais su. Le contraire absolu de tout ce qu’on m’a enseigné, et de tout ce à quoi j’ai cru. Mais des humains, pourtant. Comme moi.

Extrait page 122

 

Martin est revenu, chaque semaine. Mais il ne changeait pas d’avis : à ma sortie, nous allions divorcer. J’ai supplié, juré, promis. Je ne mentais pas. Au milieu de cet asile de fous où j’apprenais avec violence ce qu’était l’humanité et la monstruosité, et où toute ma vie défilait dans ma tête, jour après nuit, le seul point lumineux, clair, évident, c’était lui. Une île minuscule et solide au milieu de mon océan déchaîné. Mon port d’attache, ma maison. Mon mari.

Extrait page 123

 

Je me suis habituée au Perrier rondelle et au Coca Light. Je n’ai pas honte de les revendiquer haut et fort, et d’expliquer pourquoi. Tant pis pour ceux qui ricanent ou qui confondent, comme je l’ai fait moi-même pendant si longtemps, l’ivresse et la joie. J’ai maudit l’imbécile qui, un jour, pour rigoler, a mélangé de la vodka à mon jus d’orange en pensant qu’il allait m’apprendre ce que c’est que de faire la fête. C’est à lui que j’ai fait la fête. Je suis toujours sous traitement. Il aurait pu me tuer.

Extrait page 232

 

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :