L’attentat ~ Yasmina Khadra

Résumé :

Dans un restaurant de Tel Aviv, une jeune femme se fait exploser au milieu de dizaines de clients. À l’hôpital, le docteur Amine, chirurgien israélien d’origine arabe, opère à la chaîne les survivants de l’attentat. Dans la nuit qui suit le carnage, on le rappelle d’urgence pour examiner le corps déchiqueté de la kamikaze. Le sol se dérobe alors sous ses pieds: il s’agit de sa propre femme. Comment admettre l’impossible, comprendre l’inimaginable, découvrir qu’on a partagé, des années durant, la vie et l’intimité d’une personne dont on ignorait l’essentiel? Pour savoir, il faut entrer dans la haine, le sang et le combat désespéré du peuple palestinien…

Mon avis

Malgré quelques lenteurs durant les premières pages, ce qui nous plonge réellement dans l’ambiance et surtout dans les sentiments éprouvés par notre personnage principal.

On est tout aussi perdu et on ressent pleinement son envie de comprendre. La suite du récit prend un peu la tournure d’un roman policier pour très vite changer à nouveau et devenir une quête personnelle. Un récit qui a beaucoup de rythme sans en faire trop mais aussi qui nous amène a pas mal de réflexion : qu’aurions-nous fait à la place de Amine ou de Sihem ?

Tout n’est pas toujours très clair concernant les guerres entre Palestiniens et Israéliens, j’aurais justement pensé que ce genre de livre nous permettrait de comprendre un peu mieux ce qui les opposent, mais peut-être est-ce fait exprès pour montrer d’une part qu’ils ne sont pas si différents que ça et le savent-ils seulement eux-mêmes ?

J’ai beaucoup apprécié ce livre malgré certains passages que j’ai lu un peu « à vide », un peu perdue par les mots mais dans l’ensemble une très belle découverte.

____ — ____ — °o° — ____ — ____
¯¯¯ — ¯¯¯ — °o° — ¯¯¯ — ¯¯¯

Qui regarde la mer tourne le dos aux infortunes du monde.

Extrait page 85

Tous sont contents de me découvrir, de me récupérer le temps d’une accolade ; tous me pardonnent des les avoir ignorés des années durant, d’avoir préféré les buildings étincelants aux collines poussiéreuses, les grands boulevards aux sentiers de chèvres, le clinquant illusoire aux choses simples de la vie.

Extrait page 254

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :