La chute de cheval ~ Jérôme Garcin

Résumé :

« Mon père est mort d’une chute de cheval le samedi 21 avril 1973, veille de Pâques, dans l’insoucieuse et très civilisée forêt de Rambouillet. Il avait quarante-cinq ans, j’allais en avoir dix-sept. Nous ne vieillirons pas ensemble. »

Longtemps après l’accident, Jérôme Garcin sacrifie lui aussi à cette passion pour le cheval qui coûta la vie à son père, éditeur et critique. Dans un récit où il place l’art équestre à la hauteur d’un exercice de style et établit de nombreuses correspondances entre la Haute Ecole et la littérature, il décrit ses bonheurs de cavalier buissonnier au coeur du pays d’Auge, ressuscite la figure hugolienne de François Baucher, portraiture son ami Bartabas, visite le légendaire Cadre Noir de Saumur, relit avec la même émotion les traités d’écuyers et Milady, de Paul Morand, trouve dans l’œuvre de Géricault – mort à trente-trois ans après une chute de cheval – l’écho de ses propres emballements, et fait un persistant éloge de la fuite. Au galop.

Mon avis :

J’ai eu quelques difficultés à rentrer dedans au début, à cause du style un peu trop littéraire. Mais une fois au cœur du sujet, difficile d’en décrocher.

Je me suis souvent identifiée aux cavaliers dont il parlent, ceux qui pratiquent ce sport de timides, qui peuvent rester des heures assis dans la paille et simplement regarder un cheval, cette polygamie que l’on peut ressentir, ces amours multiples, chacune différente et chacune unique.

J’ai découvert certains grands noms de l’équitation, connus de noms, mais sans réellement les connaître davantage. Et puis l’auteur parvient à nous toucher, avec son histoire personnelle, liée au cheval et surtout l’histoire de son père, mort dans un triste accident.

Chaudement recommandé à tous les amoureux des chevaux, je ne suis pas certaine que y trouveront leur bonheur.

____ — ____ — °o° — ____ — ____
¯¯¯ — ¯¯¯ — °o° — ¯¯¯ — ¯¯

On imagine pas ce que la compagnie des chevaux demande d’attention, exige d’énergie, suppose de prévenances ; on a pour ces fragiles danseurs étoiles, toujours menacés d’une colique, d’une angine ou d’une boiterie, des prétentions de chorégraphe et des tourments d’infirmière.

Extrait page  76

La propriété n’ajoute rien à la complicité, mais elle augmente l’inquiétude et rend soudain précautionneux. C’est comme si le cavalier était soudain doté d’un sixième sens. On guette sans cesse les coliques, craint la gourme, suspecte la grippe, chasse les parasites, apprend par coeur les téléphones du vétérinaire et de l’ostéopathe. On ne caresse plus seulement par affection, on tâte avec circonspection.

[…]

Le privilège d’avoir son cheval se mesure à l’aune de cette liberté buissonnière mais aussi d’un bonheur permanent où le désir se nourrit de nostalgie : même à pied, même en ville, même à l’autre bout du monde, même en rêve, on continue de le monter et quand enfin on le retrouve […] c’est comme si on ne l’avait jamais quitté.

Extrait pages 91 & 62

(¯ `°v°´¯)
(_.^._)

Publicités

3 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Meyer
    Nov 14, 2012 @ 20:15:56

    Il n’est pas simple au départ de rentrer dans les livres de Jérôme Garcin, au style en effet très recherché et riche en références, pourtant une fois conquis, nous avons envie de tout lire et c’est ce que j’ai fait. Concernant les chevaux, je crois qu’il a tout dit, au néophyte comme au grand écuyer.

    Réponse

    • odwy
      Nov 20, 2012 @ 20:37:50

      C’est clair que une fois rentrée dans le livre, on est conquis. Par contre, je ne suis pas sûre que quelqu’un qui n’a aucune accroche avec le monde du cheval parviennet à rentrer dedans, enfin à voir, si un lecteur dans ce cas passe par ici … 😉

      Réponse

  2. lireparelora
    Nov 21, 2012 @ 13:11:53

    Style riche en références, on est d’accord. Par contre, je ne le trouve pas très littéraire. Pour moi, il est classique mais simple. Je viens de lire Tigre, Tigre ! de Margaux Fragoso, où le style est franchement littéraire à mon goût.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :