La vie suspendue ~ Timothée de Fombelle

♦ Tobie Lolness, tome 1 ♦

La vie suspendue

Résumé :

«Tobie Lolness mesurait un millimètre et demi, ce qui n’était pas grand pour son âge.» Ainsi commence le récit des aventures du jeune Tobie, qui appartient au peuple du grand chêne. Ce peuple ne connaît pas d’autre univers que celui de l’arbre, creusant ses maisons dans les branches, traçant ses chemins dans les sillons de l’écorce, faisant travailler les charançons, élevant leurs larves pour se nourrir. Le père de Tobie, savant génial et sage, a refusé de livrer le secret d’une invention révolutionnaire qui permet de transformer la sève de l’arbre en énergie motrice. Il sait que certains s’en serviraient au détriment de l’arbre. Furieux, le Grand Conseil a condamné la famille Lolness à l’exil dans les Basses-Branches, territoire sauvage et sombre, près de la frontière des Pelés. Là pourtant, Tobie vit heureux et rencontre Elisha qui devient son amie. Mais les Lolness sont rejugés et, cette fois, condamnés à mort. Seul Tobie parvient à s’échapper. Se cachant au creux des écorces, courant parmi les branches, Tobie fuit, traqué par les siens…

Mon avis :

Cela faisait très longtemps que je souhaitais lire cette série, et voilà la chose faite. Et je n’ai pas été déçue.

Timothée de Fombelle nous plonge dans un monde miniature, plein de charme et de fantaisie. On découvre ces personnages qui vivent dans un arbre et tous les dangers que la pluie, les oiseaux ou autres insectes peuvent représenter pour ces petit bonshommes de quelques millimètres à peine. Le style est à la fois plein de poésie et d’humour et il a un côté très vivant du fait que l’auteur s’adresse par moment directement au lecteur.

On ne peut s’empêcher de sourire et d’avoir de l’affection pour Tobie, d’avoir peur pour lui aussi. Un très chouette roman, plein de poésie, de charme au milieu de cette nature démesurée et surtout de l’amour, de l’aventure et de l’amitié, et tout ça, merveilleusement bien écrit. Que demander plus ?

Un livre qui devrait plaire aux plus jeunes mais aussi au moins jeunes qui ont encore une âme d’enfant ! Un livre à découvrir et un auteur à suivre !

____ — ____ — °o° — ____ — ____
¯¯¯ — ¯¯¯ — °o° — ¯¯¯ — ¯¯

Tobie, après pas mal d’efforts, était devenu l’ami des mots. Tous les jours, il voyait les miracles qu’ils font. Ils l’avaient sauvé de la solitude et de l’ennui. Ils avaient été à ses côtés pour étudier avec son père. Et surtout, ils ne l’avaient pas lâché pendant les conversations avec Elisha.

Elisha connaissait très peu de mots, mais elle les habillait d’une telle manière que Tobie risquait de tomber à chaque phrase. Il avait donc appris, en l’écoutant, à faire vivre les mots grâce à la voix et au silence.

[…]

Les mots pourtant nous soufflent souvent bien des conseils qu’on ne saisit pas.

Extrait page 109

Ne montrez jamais à un enfant son père en train de trahir.

Extrait page 203

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :