Une année avec mon père ~ Geneviève Brisac

Une année avec mon pèreRésumé :

Après un terrible accident de voiture, un homme rentre chez lui. Ayant échappé de peu à la mort (sa femme, elle, a disparu dans l’accident), il lui faut maintenant tout réapprendre. Sa fille, jour après jour, l’accompagne, et tente de tenir la main de cet homme intraitable. Inquiète ou joueuse, sa voix décrit les quatre saisons de ce retour à la vie. Elle raconte son histoire, celle d’un Français, juif laïque et républicain, né à la fin des années 20, amoureux des paysages de son enfance qu’il ne concevait pas de défendre autrement que les armes à la main. La guerre, la politique, le travail, les femmes, il a tout vécu sans jamais s’expliquer. Et il n’a pas l’intention de commencer. Lumineux, cocasse, bouleversant, ce livre est tout entier du côté de la vie. L’écriture engage avec la mort une course de vitesse, et rien ne dit qu’elle n’en sortira pas gagnante. Chacune – et chacun – y reconnaîtra l’essence même de ces liens si précieux qui se tissent entre les pères et les filles.

Mon avis :

Une nouvelle session de notre challenge « Un mot, des titres » avec le mot « père » cette fois-ci, c’est de saison !

Et bien, ces derniers temps, je ne tombe pas sur de réel coup de cœur … plutôt des livres que je peine à terminer malheureusement ou encore qui ne me laisse pas de souvenirs mémorables …

Celui-ci est dans la même veine, pas très réjouissant en prime : suite à un accident de voiture, la narratrice raconte le chemin que son père doit parcourir pour retrouver son autonomie, entre les non-dits familiaux, la perte douloureuse de la maman dans l’accident et la difficulté d’admettre la réalité face à des capacités diminuées … Bref, à ne pas lire si vous souhaitez quelque chose de léger pour vous évader. J’ai eu quelques difficultés avec l’écriture assez « abstraite », « hachée » … j’ai d’ailleurs du mal à la définir mais je ne l’ai pas trouvée assez fluide à mon goût.

Il faut laisser au récit, qu’il s’agit d’un témoignage assez touchant et qu’on ne peut s’imaginer ce que traverse une famille en pareilles circonstances, entre le maladresses des proches, les médecins ignobles qui n’ont aucune considération pour leur patient …

Je ne connaissais (même si je ne l’ai pas lue) cette auteur pour ses romans jeunesse, j’ai découvert ici une autre facette, sans aucun doute plus personnelle.

Un mot, des titres(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Publicités

1 commentaire (+ vous participez ?)

  1. Rétrolien: Challenge Un mot, des titres : les billets (session 39 : PÈRE) |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :