Les anges meurent de nos blessures ~ Yasmina Khadra

Les anges meurent de nos blessuresRésumé :

Il se faisait appeler Turambo, du nom du village misérable où il était né, dans l’Algérie des années 1920. Il avait pour lui sa candeur désarmante et un direct du gauche foudroyant. Il fréquenta le monde des Occidentaux, connut la gloire, l’argent et la fièvre des rings, pourtant aucun trophée ne faisait frémir son âme mieux que le regard d’une femme. De Nora à Louise, d’Aïda à Irène, il cherchait un sens à sa vie. Mais dans un monde où la cupidité et le prestige règnent en maitres absolus, l’amour se met parfois en grand danger.

À travers une splendide évocation de l’Algérie de l’entre-deux-guerres, Yasmina Khadra met en scène, plus qu’une éducation sentimentale, le parcours obstiné – de l’ascension à la chute – d’un jeune prodige adulé par les foules, fidèle à ses principes, et qui ne souhaitait rien de plus, au fond, que maitriser son destin.

Mon avis :

Voici la 29ème session du challenge « Un mot, des titres » avec le mot « anges ».

Ce que j’aime avec ce challenge, c’est qu’il me fait découvrir des livres que je ne lirais pas forcément spontanément. J’avais déjà lu « L’attentat » du même auteur, j’avais apprécié mais je n’avais pas encore pris le temps de lire un autre roman. Voilà qui est chose faite, et surtout un titre pour le moins improbable me concernant, car l’histoire du boxeur ne me bottait pas plus que ça a priori mais finalement, j’ai été agréablement surprise.

Malgré un début un peu lent, lorsque la carrière du boxeur prend son envol, je me suis laissé emporté par ses entraînements, ses coups de sang, les sabotages de son entourage et ses exploits. Le style est très bien écrit, parfois un rien trop intellectuel qui m’a un peu rebuté par moments (j’avais pas trop la tête à ma lecture, et le style ne m’aidait pas à me plonger pleinement dedans).

Bref, merci à Calypso pour l’organisation toujours au top de ce challenge qui nous fait découvrir un peu de tout.

Un mot, des titres

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

L’attentat ~ Yasmina Khadra

Résumé :

Dans un restaurant de Tel Aviv, une jeune femme se fait exploser au milieu de dizaines de clients. À l’hôpital, le docteur Amine, chirurgien israélien d’origine arabe, opère à la chaîne les survivants de l’attentat. Dans la nuit qui suit le carnage, on le rappelle d’urgence pour examiner le corps déchiqueté de la kamikaze. Le sol se dérobe alors sous ses pieds: il s’agit de sa propre femme. Comment admettre l’impossible, comprendre l’inimaginable, découvrir qu’on a partagé, des années durant, la vie et l’intimité d’une personne dont on ignorait l’essentiel? Pour savoir, il faut entrer dans la haine, le sang et le combat désespéré du peuple palestinien…

Mon avis

Malgré quelques lenteurs durant les premières pages, ce qui nous plonge réellement dans l’ambiance et surtout dans les sentiments éprouvés par notre personnage principal.

On est tout aussi perdu et on ressent pleinement son envie de comprendre. La suite du récit prend un peu la tournure d’un roman policier pour très vite changer à nouveau et devenir une quête personnelle. Un récit qui a beaucoup de rythme sans en faire trop mais aussi qui nous amène a pas mal de réflexion : qu’aurions-nous fait à la place de Amine ou de Sihem ?

Tout n’est pas toujours très clair concernant les guerres entre Palestiniens et Israéliens, j’aurais justement pensé que ce genre de livre nous permettrait de comprendre un peu mieux ce qui les opposent, mais peut-être est-ce fait exprès pour montrer d’une part qu’ils ne sont pas si différents que ça et le savent-ils seulement eux-mêmes ?

J’ai beaucoup apprécié ce livre malgré certains passages que j’ai lu un peu « à vide », un peu perdue par les mots mais dans l’ensemble une très belle découverte.

____ — ____ — °o° — ____ — ____
¯¯¯ — ¯¯¯ — °o° — ¯¯¯ — ¯¯¯

Qui regarde la mer tourne le dos aux infortunes du monde.

Extrait page 85

Tous sont contents de me découvrir, de me récupérer le temps d’une accolade ; tous me pardonnent des les avoir ignorés des années durant, d’avoir préféré les buildings étincelants aux collines poussiéreuses, les grands boulevards aux sentiers de chèvres, le clinquant illusoire aux choses simples de la vie.

Extrait page 254

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Le voile de la peur ~ Samia Shariff

Résumé :

Etre une fille dans une riche famille algérienne peut être une malédiction. Samia le sait bien. Maltraitée par sa mère, ignorée par son père, mariée de force à 16 ans à un homme violent, elle n’a pas la force de lutter et se résigne sous le poids des menaces. Puis, répudiée par son mari et rejetée par sa famille, elle épouse un soldat qui lui redonne le goût de vivre.
Mais l’Algérie, à feu et à sang, étouffe sous une chape de plomb intégriste qui réduit les femmes au silence et cultive l’humiliation. Et on ne jette pas le déshonneur sur sa famille sans le payer. Pour sauver ses enfants, Samia décide de tenter le tout pour le tout et quitte son pays pour des terres qu’elle croit plus clémentes. Mais le chemin est long et sinueux jusqu’à la liberté…


Mon avis :

Une lecture prenante, un récit souvent incroyable, il peut être difficile à lire pour certaines personnes. Il permet cependant de mieux comprendre certaines mentalités des personnages même si cela semble inimaginable. On ne peut qu’admirer la persévérance de cette mère qui veut s’en sortir à tout prix et surtout offrir une vie dignes à ses enfants.
Pour les amateurs du genre, c’est un livre intéressant à lire.

 

(¯`°v°´¯)
(_.^._)