La vie en Rosalie ~ Olivier Barreau

la-vie-en-rosalieRésumé :

Rosalie Laurent tient une jolie papeterie à Paris rue du Dragon, où elle confectionne et vend des cartes poétiques. Un jour, un vieil homme entre et renverse un présentoir. Quelle n’est pas la surprise de Rosalie face à cet inconnu qui n’est autre que Max Marchais, dont les albums ont bercé sa jeunesse ! Séduit par son talent, il lui propose d’illustrer son célèbre conte, Le Tigre bleu. Ravie de cette heureuse collaboration, elle expose l’ouvrage publié dans sa devanture. Mais un jour, un professeur de littérature anglo-saxonne, fraîchement débarqué des États-Unis, surgit dans son magasin et, après avoir lui aussi renversé un présentoir, soutient mordicus que l’histoire du Tigre bleu lui appartient. Max Marchais serait-il un plagiaire ? Les deux jeunes gens, d’abord hostiles, vont faire cause commune pour enquêter et mettre au jour un secret qui les liera à tout jamais. Comme dans les précédents Barreau, le destin se nourrit de coïncidences, de hasards et l’amour savamment contrarié doit triompher de malentendus et quiproquos. Régal de suspense et d’émotion, La Vie en Rosalie est une histoire mutine dont le charme délicatement anachronique est une incitation à prendre son temps et savourer les petits riens de la vie.

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce petit roman sympathique qui se passe au coeur de Paris. On se plonge dans le quotidien de Rosalie qui tient une librairie-papeterie.

L’histoire est intrigante et mignonne, les différents personnages ont leur petite part de mystère et de secrets ce qui rend certains détails inattendus. Et puis, ça parle d’album jeunesse, et quand on est amoureux des livres, et qui plus est des livres jeunesse aux belles illustrations, on ne peut qu’aimer et on se surprendrait presque à chercher en librairie « Le tigre bleu« .

Un beau petit récit romantique, idéal pour les vacances ou simplement à lire « sans prise de tête ».

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Publicités

Coeur d’encre ~ Cornelia Funke

♦ Coeur d’encre, tome 1 ♦

coeur d'encreRésumé :

« C’est alors qu’elle le vit. La nuit pâlissait sous la pluie et l’inconnu n’était guère qu’une ombre. Seul son visage, tourné vers la maison, était éclairé. » Qui est cet inconnu au nom de doigt de poussière ? Qui est Capricorne ? Et qui est Langue Magique ? Meggie ira chercher les réponses dans un vieux village d’Italie, et entre les pages d’un mystérieux livre…

Mon avis :

J’avais vu le film il y a déjà quelques années voilà que j’ai eu envie de découvrir le roman à l’origine du film. Un livre destiné aux amoureux des livres, petits et grands !

Je n’ai pas été déçue le moins du monde ! J’ai adoré l’univers créé, la magie imaginé, le pouvoir donné aux mots, l’amour des livres partagé, … bref tous les ingrédient étaient réunis pour me plaire et ont rempli mes attentes.  L’écriture est très fluide sans être trop simpliste comme c’est parfois le cas avec des romans jeunesse, j’ai beaucoup aimé les références à des romans « classiques ou incontournables » de la littérature, à la fois jeunesse et adulte.

Les personnages sont très intéressants, ils ne sont pas tout blancs ou tout noir, les caractères sont bien définis, très humains et réalistes. À cela, ajoutez un peu de magie avec des créatures imaginaires telles que fées, kobolds et monstres, un peu d’aventures, un soupçon d’histoires d’amour et d’amitié et vous avez tous les ingrédients réunis pour un bon moment lecture !

Par contre, j’avoue qu’en refermant la dernière page, je n’attends pas spécialement de suite, je ne sais donc pas si je me plongerais dans les 2 tomes suivants … on n’a pas l’impression qu’ils sont annoncés, alors même si j’imagine plutôt bien ce qu’ils peuvent raconter, on peut très bien se contenter du premier tome, pour ceux qui sont rebutés par les trilogies, pas de panique ici 😉

____ — ____ — °o° — ____ — ____
¯¯¯ — ¯¯¯ — °o° — ¯¯¯ — ¯¯

Et Mo commença à combler le silence avec des mots. Il fit jaillir des pages des mots qui n’attendaient que sa voix – des mots longs et courts, des mots doux, au nez pointu, des mots qui roucoulent. Ils dansaient à travers la pièce, faisant des dessins de verre multicolores, chatouillaient sa peau. Lorsque Meggie s’assoupit, elle les entendait toujours, bien que Mot eût refermé le livre depuis longtemps. Des mots qui lui expliquaient le monde, son côté sombre et son côté clair, et qui construisaient une muraille contre tous les mauvais rêves. Cette nuit-là, pas un seul ne put la franchir.

Extrait page 202

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Le sourire des femmes ~ Nicolas Barreau

Le sourire des femmesRésumé :

Encore sous le coup du départ soudain de son compagnon, Aurélie remarque dans une librairie un roman intitulé Le sourire des femmes. La lecture passionnée de ce livre, où elle se reconnaît dans le personnage principal, la sauve du désespoir. Aussi décide-t-elle de remercier l’auteur en l’invitant au restaurant. Mais rencontrer l’écrivain par l’intermédiaire de son éditeur se révèle compliqué.

Mon avis :

Un petit roman, rien de bien extraordinaire : une comédie romantique, à Paris, ça peut paraître un peu cliché, mais pourtant on passe un excellent moment. On se laisse emporter dans l’univers de nos deux héros principaux, entre Paris, le monde de l’édition et des livres et de la gastronomie française, il n’en faut pas beaucoup plus pour vouloir à tout prix connaître le fin mot de l’histoire. Certains événements sont un peu trop prévisibles mais le style direct, et les discours pleins de réparties, ajoutez à cela l’alternance de narrateur, et vous obtenez un livre qu’on a dû mal à lâcher !

Si vous avez envie de passer un bon petit moment de lecture, agréable et sans trop de prises de têtes, cela devrait vous convenir.

Ça sera peut-être un gros cliché, mais on peut comparer ce roman à ceux de Marc Lévy (pour le côté, facile et agréable). Bref, une parfaite lecture de vacances 🙂

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Le goût des pépins de pommes ~ Katharina Hagena

Le goût des pépins de pommesRésumé :

À la mort de Bertha, ses trois filles, Inga. Harriet et Christa, et sa petite-fille, Iris, la narratrice, se retrouvent dans leur maison de famille, à Bootshaven, dans le nord de l’Allemagne, pour la lecture du testament. A sa grande surprise, Iris hérite de la maison et doit décider en quelques jours de ce qu’elle va en faire. Bibliothécaire à Fribourg, elle n’envisage pas, dans un premier temps, de la conserver. Mais, à mesure qu’elle redécouvre chaque pièce, chaque parcelle du merveilleux jardin qui l’entoure, ses souvenirs se réveillent, reconstituant l’histoire émouvante, parfois rocambolesque, mais essentiellement tragique, de trois générations de femmes. Katharina Hagena nous livre ici un grand roman sur le thème du souvenir et de l’oubli.

Mon avis :

Chronique difficile à rédigée, puisque je n’ai pas d’avis parfaitement tranché sur ce livre.

La lecture m’a plu, je n’ai pas dû me forcer à la lire et je ne l’ai pas abandonné non plus ce qui est déjà pas mal. Par contre, de là à dire que j’ai aimé, c’est plus difficile. Je dirai plutôt que ce récit ne m’a pas déplu. Je n’avais pas d’attente particulière mais ce fut un moment relativement agréable.

C’est une charmante petite histoire. C’est l’histoire simple d’une famille racontée par l’une des petites fille qui hérite de la maison de sa grand-mère. Elle va y passer quelques jours le temps de régler la succession et ces quelques jours vont être parsemés de souvenirs et de rencontres qui pourraient bien changer le cours de sa vie. J’ai beaucoup aimé ce côté découverte de l’histoire familiale entre flash-back et présent. Il y a quelques non-dits et zones d’ombres au début du roman qui m’ont laissée un peu perplexe mais tout s’éclaire au fur et à mesure de l’histoire.

Un bon petit moment de détente, agréable.

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait faire sur la tête ~ Werner Holzwarth

Résumé :

En sortant de chez elle, la petite taupe reçoit sur la tête, une énorme crotte non identifiée. Sploutch !

Pour trouver le responsable, elle mène l’enquête auprès des animaux qu’elle rencontre.

Mon avis :

Un incontournable de la littérature pour les tout-petits !

Et on comprend rapidement en quoi il peut leur plaire : ça parle de caca, et à cet âge-là, le sujet est loin d’être tabou. Ou en tout cas, ce livre ne mâche pas ses mot et appelle une  crotte, une crotte, si je puis me permettre.

Il est aussi très facile à lire à voix haute, et plaira également aux grands qui aiment prendre des voix différentes pour signaler les différents intervenants.

Bref, un petit livre qui plaira aux jeunes oreilles …

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

L’histoire sans fin ~ Michael Ende

Résumé :

Bastien Balthasar Bux a douze ans. Orphelin de mère, élevé par un père absent, il s’évade de son quotidien grâce à sa passion pour la lecture. Un matin, il entre dans une librairie et dérobe un livre ancien. Un livre pas comme les autres, qui décrit un monde peuplé d’elfes et de monstres. Mais le Pays Fantastique est rongé par un mal étrange et vit une lente agonie. Un héros, Atréju, est nommé par la Petite Impératrice, souveraine incontestée, pour accomplir une grande quête: trouver un remède afin de sauver leur monde. Et voilà que Bastien, irrésistiblement, passe de l’autre côté du miroir et entre dans l’histoire, l’histoire sans fin.


Mon avis :

J’ai eu pas mal de difficultés à avancer dans cette lecture. J’ai trouvé le début assez lent et long, du coup. J’ai eu du mal à me mettre dans l’ambiance du livre, j’ai l’impression que l’auteur tournait ‘autour du pot’, on devine très bien ce qui va se passer mais ça traine avant de réellement arriver.
Par contre, j’ai bien aimé le Pays Fantastique, il est bien décris, plein de personnages imaginaires, … bref ça nous fait rêver. J’ai également apprécié le message final du livre qui montre que le plus important est de pouvoir continuer à rêver quel que soit notre âge.
Disons que je garde un souvenir plus féérique du film que du roman.

 

____ — ____ — °o° — ____ — ____
¯¯¯ — ¯¯¯ — °o° — ¯¯¯ — ¯¯¯

 

Il ne voulait plus être le plus grand, le plus fort ou le plus intelligent. Tout cela, c’était dépassé. Il aspirait à être aimé tel qu’il était, bon ou méchant, beau ou laid, intelligent ou bête, avec tout ces défauts – et peut-être même à cause d’eux.

Extrait page 404

 

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Le liseur ~ Bernhard Schlink

Résumé :

A quinze ans, Michaël fait la connaissance d’une femme de trente-cinq ans dont il devient l’amant. Pendant six mois, il la rejoint chez elle tous les jours et lui fait la lecture à haute voix. Cette Hanna, mystérieuse, disparaît du jour au lendemain.
Sept ans plus tard, Michaël assiste au procès de cinq criminelles parmi lesquelles il reconnaît Hanna. Elle se défend mal et est condamnée à la détention à perpétuité. Mais, sans lui parler, Michaël comprend soudain l’insoupçonnable secret qui, sans innocenter cette femme, éclaire sa destinée.
Il la revoit une fois, des années plus tard. Il se met alors, pour comprendre, à écrire leur histoire, et son histoire à lui, dont il dit : « Comment pourrait-ce être un réconfort, que mon amour pour Hanna soit en quelque sorte le destin de ma génération que j’aurais moins bien su camoufler que les autres ?  »


Mon avis :

Une lecture très prenante, très intrigante divisée en 3 parties. Une histoire d’amour qui m’a un peu dérangé, d’abord par leur différence d’âge ensuite parce qu’on a l’impression que l’amour va à sens unique.
On se retrouve ensuite plongé au cœur du procès et là, étrangement, Hanna en devient presque touchante : elle se défend mal, ne nie pas les faits, les reconnaît même mais pourquoi ? C’est Michaël qui va le découvrir et être alors confronté à un choix cornélien car ce secret explique, en partie seulement, pourquoi elle a agit de la sorte.
Et puis, la troisième partie où on a le sentiment que Michaël veut renouer contact avec elle mais n’ose pas franchir le pas et le dernier acte que commet Hanna … incompréhensible.
En bref, un très bon livre, très touchant, on essaie de comprendre, de se mettre à la place des personnages et on se demande ce qu’on aurait fait à leur place, excepté quelques passages philosophiques que j’ai parfois trouvé un peu compliqué, il s’agit d’un excellent livre.

Je suis curieuse de voir le film même si je crains d’être un peu déçue comme souvent par les adaptations cinématographiques.

Alors après avoir vu le film, je ne suis pas trop déçue, il respecte assez bien le livre même si il y a eu quelques modifications. Toutefois, je me demande si quelqu’un qui n’a pas lu le roman saisi bien tout ce qui se passe, car certaines choses sont plutôt psychologiques et donc pas explicite à l’écran. Seul petit défaut, le film est assez lent … contrairement au roman que j’ai dévoré.

 

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Previous Older Entries