Charlie ~ Quentin Gréban

CharlieRésumé :

Charlie, le tout jeune shérif de Cactus-Valley, vient de perdre sa première dent. Du coup, il zozote ! Mais les voleurs n’ont qu’à bien se tenir, car il est le Férif le plus rapide de l’OueFt !

Mon avis :

Je suis une fan inconditionnelle de cet illustrateur et auteur, belge (comment ça, un peu fière de mon pays ?! non, peut-être !), je ne serais donc pas très objective … (faute avouée, à moitié pardonnée, non ?).

Les dessins sont superbes, les couleurs et « textures » sont toutes douces et le texte est très humoristique. Un chouette petit voyage au pays et au temps des cow-boys.

Si vous ne connaissez pas encore, Quentin Gréban, foncez ! Pour les autres, foncez aussi, il est fidèle à lui-même !

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Publicités

Rose afghane ~ Frank Andriat

Résumé :Rose afghane

Six histoires, six destins. Six jeunes Afghanes, des adolescentes, racontent, avec émotion et pudeur, un moment de leur vie. Elles parlent de leur pays avec amour. Malgré la guerre, malgré l’exil, malgré la mort, l’Afghanistan demeure un pays où l’on chante, où l’on vit, où l’on danse.

Mon avis :

Sujet d’actualité, sous la plume d’un très bon auteur, belge qui plus est et à plusieurs voix, ce qui offre différents points de vues très intéressants.

J’ai beaucoup aimé l’écriture fluide, poétique et surtout le ton qui s’adapte parfaitement à chaque nouvelle, à chaque voix.

Un bon petit recueil de nouvelles, plutôt courts (idéal pour les ados qui n’aimerait pas trop lire), mais utile pour pouvoir abordé ce sujet délicat.

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Les sept couleurs du vent ~ Bernard Tirtiaux

Les sept couleurs du ventRésumé :

« Je cherche dans mes livres d’histoire une figure qui te ressemble : un artisan de l’errance, un arpenteur des vents qui, comme toi, s’est battu à coups d’outils pour le triomphe d’un chant d’amour. Ça fait peu de tapage, un chant d’amour. Et même quand il est porté par l’écho, il ne pèse pas trois plumes dans la marche de l’univers… »

L’artisan à qui l’abbé Vernay adresse ce mot est son frère de lait, Sylvain Chantournelle, compagnon charpentier qui nourrit un rêve sans mesure : construire et promener de grandes orgues sur terre et sur mer, avec l’espoir secret que les traînées de musique qu’il répandrait de par le monde apaiseraient la folie meurtrière de son temps.

Mon avis :

Voici la 30ème session du challenge « Un mot, des titres » avec le mot « couleur ». Mon mot et voilà le livre qui était dans ma P.A.L. et qui m’a inspiré ce mot.

Ce n’est pas le premier roman de l’auteur que je lis, et ça se confirme, c’est un véritable poète ! Malgré le côté historique, le style parfois un alambiqué, les mots s’enchaînent avec aisance, les pages défilent et on savoure chaque ligne !

On part donc au 16e siècle, et à la découverte de cette vie dure et avec une religion omniprésente et qui dirige tout. Au milieu de cette vie, un artisan, qui est un véritable artiste polyvalent et attachant. Celui-ci traverse les années avec, tour à tour, des joies et des peines !

Il y a une foule de personnages, chacun avec son caractère bien affirmé, les uns, très attachants, les autres presque détestables.

Bref, un très beau moment de lecture, tout en poésie et en musique (et une fierté d’auteur belge en prime) !

Un mot, des titres

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Pétronille ~ Amélie Nothomb

PétronilleRésumé :

« Au premier regard je la trouvai si jeune que je la pris pour un garçon de quinze ans. »

Mon avis :

Je ne suis pas une fan inconditionnelle, j’ai beaucoup apprécié certains de ses romans, d’autres ne m’ont pas marqués plus que cela.

Ce ne sera pas une lecture mémorable mais j’ai passé un sympathique petit moment, je me suis laissée prendre au jeu de l’auteur, j’ai beaucoup aimé certaines anecdotes qui me donnent envie d’aller vérifier (notamment le placement du mot pneu dans chacun de ses romans, …) et puis on retrouve son goût pour le champagne, détail qui ne me parle pas mais pour les amateurs de bulles, cela doit être plus grisant.

Et puis la chute, … digne d’un auteur belge !

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

La maison des lumières ~ Didier Van Cauwelaert

La maison des lumièresRésumé :

A vingt-cinq ans, Jérémie Rex, boulanger à Arcachon, est entré dans un tableau de Magritte. Là, il a retrouvé pendant quatre minutes trente la femme de sa vie, au temps où elle l’aimait encore… Mais comment recréer le bonheur dans la réalité ?

Mon avis :

J’ai un avis un peu mitigé sur cette lecture. Honnêtement, je l’ai lu dans le cadre du challenge « Un mot, des titres » et sans ce challenge, je ne me serais peut-être pas tournée vers ce titre.

Je n’ai pas retrouvé la magie qui m’avais tant plu dans « Le journal intime d’un arbre«  mais j’avoue ne pas être particulièrement sensible au monde de la peinture, et encore moins quand il s’agit de peintre surréaliste tel que Magritte. Néanmoins, ce fut une lecture plutôt agréable, j’ai beaucoup aimé l’originalité de l’intrigue. J’ai eu quelques difficultés à suivre la déroulement des évènements, entre réalité et surréalisme, je ne savais parfois plus très bien où on était réellement ce qui m’a un peu déstabilisée quant au déroulement de l’histoire.

Malgré tout, j’apprécie cet auteur pour ce côté très facile et dépaysant dans son style et dans ces récits très originaux. Ce sont des lectures très délassantes et j’apprécie tout particulièrement en ce moment.

Un mot, des titres

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Jolie libraire dans la lumière ~ Frank Andriat

Jolie libraire dans la lumièreRésumé :

« Elle a lu la quatrième de couverture, a frissonné d’étonnement. Ce récit ressemblait à s’y méprendre à un épisode de son existence. Elle a déposé l’ouvrage sur le comptoir et est allée ouvrir la porte de la librairie. À neuf heures, les clients sont encore rares et, dans la lumière du matin qui glissait sur la vitre, elle a commencé à lire ce texte inattendu. »
Les événements de notre vie, même les plus obscurs, sont posés dans la main des anges. Quand les hasards se rencontrent, c’est la lumière qui les rassemble. Une jolie libraire retrouve un fait marquant de son passé dans un livre qui la conduit à tisser des liens et à s’interroger sur son présent.
Ce roman délicat, qui rend hommage aux libraires et qui chante l’univers des livres, est une ode à la lumière, à la tendresse et à l’amour.

Mon avis :

Encore une très belle découverte dans le cadre de ce challenge !

C’est ma première lecture de cet auteur belge et je m’en vais de ce pas découvrir ses autres œuvres en espérant y retrouver la même magie !

Frank Andriat nous emmène dans un univers très littéraire, tout en douceur et en poésie. À côté de cette magie autour des mots se cache un drame que l’on découvre petit à petit, un drame de la vie quotidienne, dû au hasard de la vie. Les personnages sont tout en  simplicité et très attachants, tous autant qu’ils sont et puis ils ont un côté très humain ! J’ai eu très envie d’aller dans cette librairie qui respirait l’amour des livres et des mots, rencontrer cette libraire passionnée qui sait partager sa passion. Les petites coïncidences de la vie qui influence nos parcours et nos rencontres, un petit récit qui semble tellement réaliste !

En bref, une superbe découverte et un vrai petit bijou !

Un mot, des titres

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

La petite dame en son jardin de Bruges ~ Charles Bertin

La petite dame en son jardin de BrugesRésumé :

Charles Bertin, qui est né en 1919, a rêvé de sa grand-mère, morte depuis un demi-siècle. Au matin, ce rêve lui est apparu comme le signe qu’il fallait sans délai rendre visite à la petite dame en son jardin de Bruges. Dans la manière d’un tissage aux laines délicates se compose alors, au fil du voyage, un portrait d’une tendresse si sensible et d’une véracité si évidente que nul ne saurait lire ces pages sans aller aussitôt à ses propres souvenirs, ni sans ressentir, à l’exemple de Charles Bertin, l’effroi de revoir si bien sans jamais pouvoir franchir le glacis qu’impose la mort.

Mon avis :

C’est probablement un livre que je n’aurais jamais lu par moi-même mais il m’a été très gentiment prêté et chaudement recommandé par une personne alors qu’on discutait d’un autre livre, « Jolie libraire dans la lumière« .

J’ai eu quelques difficultés à rentrer dans l’histoire à cause du style très littéraire. Cela ne m’a pas dérangé, mais j’avais simplement du mal à rester concentré sur le récit en lisant dans le train. C’est bête mais rien que le moment et le lieu peut influencer notre perception de la lecture.

Pour le reste, il s’agit d’un beau petit témoignage, de souvenirs d’enfance partagés avec une grand-mère parfois un peu excentrique et surtout un très bel hommage à celle-ci ! À travers les souvenirs de ce petit garçon, on découvre une histoire de famille et on se promène dans les rues de Bruges ainsi qu’à la côte belge et ce n’est pas pour me déplaire, de rencontrer des endroits plus ou moins connus dans un roman. On revit avec lui ces jeux d’enfants.

Et puis en plus il m’a permis de découvrir un auteur belge.

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Previous Older Entries Next Newer Entries