Le palanquin des larmes ~ Chow Ching Lie

Résumé :

«Je suis née dans la Chine de la misère et des larmes. Petite fille, j’ai souffert et pleuré de bonne heure. J’étais jolie : ce n’est pas un mérite, ce fut une malédiction. Laide et difforme, je n’aurais sans doute pas été mariée de force à l’âge de treize ans».
Choisie pour son exceptionnelle beauté, Chow Ching Lie est contrainte d’épouser l’héritier d’une des plus grosses fortunes de Shanghaï. Elle incarne ainsi, sous le règne de Mao Tsé-Toung, le drame de la femme chinoise et de son asservissement séculaire.
D’un bouleversement à l’autre, Chow Ching Lie est donc soumise à rude épreuve. Heureusement, son don pour la musique la sauve. Envers et contre tout, elle poursuit ses cours de piano et entre au Conservatoire. Artiste et virtuose, elle voit alors s’ouvrir à elle une carrière internationale.

Mon avis :

Un livre qui a une histoire un peu spéciale pour moi : ma maman le lisait lors de sa grosses et l’a terminé à la maternité avec moi à ses côtés ^^ J’étais donc curieuse de savoir ce que racontait ce livre et qui sait le fait que ma maman lisait pendant sa grossesse m’a peut-être influencé et donné le goût pour la lecture ;o)
Sinon, c’est un livre intéressant, à travers les drames que vit cette jeune Chinoise on comprend bien les moeurs et habitudes, étranges pour nous Occidentaux, des Chinois avant et pendant la révolution communiste menée par Mao Tsé-Toung. On découvre leur civilisation et surtout la situation de la femme, qui est loin d’être enviable.
J’aime bien le fait que l’auteur s’adresse directement aux lecteurs à travers son récit, ça lui donne une touche d’originalité.
C’est un beau livre, mais on ne s’en rend compte qu’en lisant les dernières pages, enfin pour moi c’était le cas…

 

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Publicités