Les saisons de la nuit ~ Colum McCann

Les saisons de la nuitRésumé :

« Ce roman parle de New-York, d’amour, de mariages mixtes, de terrassiers qui creusent des tunnels, de bâtisseurs de gratte-ciel qui dansent sur des poutrelles à des centaines de mètres au-dessus de la ville. C’est peut-être le premier vrai roman consacré aux sans-abri, à ceux qui vivent au-dessous et à l’écart de la cité prospère. On sent que Colum Mc Cann a fréquenté ces lieux-là: dans une langue qui procure un plaisir presque physique, il évoque avec une rare puissance ce présent qui empeste et ce passé qui oppresse. »

Mon avis :

Voici déjà la 38ème session du challenge, avec le mot « nuit » !

Et encore une découverte avec ce titre de Colum McCann, une découverte qui m’a un peu moins enthousiasmée pour une fois. Le récit se laisse lire sans trop de difficulté, entre histoire passée et présente. On sent qu’elles vont finir par s’entremêler mais sans deviner à quel moment, ni de quelle façon, et ça c’est plutôt plaisant !

Petit bémol, l’histoire est très sombre et les personnages on ne peut plus intrigants, unique, farfelus … Bref, cela colle bien avec l’ambiance générale dégagée par ce roman, mais y avait un je ne sais quoi qui m’a mis emal à l’aise, sans compter de nombreux sous-entendus et de non-dits (et dieu sait que je n’aime pas les choses ambiguës et pas claires !).

J’adore toujours ce challenge qui me pousse vers de nouveaux horizons littéraires, mais certaines découvertes sont plus satisfaisantes que d’autres 🙂

Un mot, des titres(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Le garçon en pyjama rayé ~ John Boyne

Résumé :

Vous ne trouverez pas ici le résumé de ce livre car il est important de le découvrir sans savoir de quoi il parle. On dira simplement qu’il s’agit de l’histoire du jeune Bruno que sa curiosité va mener à une rencontre de l’autre côté d’une étrange barrière. Une de ces barrières qui séparent les hommes et qui ne devraient pas exister.

Mon avis :

J’étais curieuse de savoir comment un auteur pouvait aborder un tel sujet pour la jeunesse. Eh bien, je ne fus pas déçue : le sujet des camps de concentration est ici abordé avec brio et tout à fait accessible au plus jeune.

En effet, on suit les aventures d’un jeune garçon de 9 ans qui ne comprend pas ce qui se passe réellement dans son Allemagne et qui raconte, simplement ce qu’il vit, voit et pense de tout ça. Bien évidemment, on a parfois envie de le secouer pour qu’il ouvre les yeux mais on se rappelle très vite qu’il n’a que 9 ans et forcément il ne peut pas prendre la mesure de tout ce que cela implique.

De plus, certains termes clés on été brillamment transformé de façon à les rendre plus prononçable pour les plus jeunes.

Cependant, la fin est plutôt dure même si je ne sais pas dans quelle mesure les jeunes lecteurs la comprendront ou de quelle façon ils peuvent l’interpréter. En tout cas, un très bon livre pour pouvoir aborder le sujet.

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Neuf mois de sursis ~ Brian Gallagher

Résumé :

Une comédie douce-amère au rythme endiablé qui narre les rocambolesques aventures d’un jeune homme paniqué à l’idée de devenir père.
Saxophoniste au talent aussi rare que méconnu, Joel O’Leary vit heureux avec son épouse Ellen, une ravissante pianiste. Depuis quelque temps, cette dernière a des désirs de maternité. Mais comment s’y prendre avec un époux qui est lui-même un grand enfant ? Rien de plus simple ! Il suffit de lui faire croire qu’on est déjà enceinte, de trouver un moment propice au tête-à-tête, et de ranimer la flamme du désir, qui avait une fâcheuse tendance à s’éteindre dernièrement.
Pas si facile… Car depuis l’annonce de la supposée maternité, Joel panique. Un enfant demande de l’attention, du temps, et surtout un enfant occasionne des frais. Et ce ne sont pas les misérables cachets que ramasse péniblement Joel qui vont faire vivre la famille. C’est sûr, il va falloir prendre des mesures radicales… »


Mon avis :

Un p’tit roman bien sympathique même si c’est une histoire un peu incroyable : il n’arrive que des catastrophes à ce pauvre saxophoniste. On a d’ailleurs un peu de mal à y croire mais c’est un chouette livre où il ne faut pas trop réfléchir, juste survoler les mots… Bref un livre parfait pour les vacances ^^

 

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

PS I love you ~ Cecelia Ahern

Résumé :

« Dès que Holly tenait une enveloppe dans sa main, elle sentait son lien avec lui. Les deux fois où elle en avait ouvert une, elle avait le sentiment qu’il était assis à côté d’elle et s’amusait de ses réactions.  » Quand on trouve l’âme soeur, on croit que le bonheur durera toujours. C’est ce que pensait Holly jusqu’à ce que son Gerry ne meure d’une terrible maladie. A trente ans, Holly se retrouve seule, démunie, sans espoir. Mais Gerry lui réserve une ultime surprise. Il lui a laissé dix lettres qui forment une  » liste  » de choses à accomplir pour réapprendre à vivre.
Par-delà la mort, Gerry lui adresse un message d’amour et de courage : elle doit apprendre à être heureuse sans lui, malgré le lien fort qui les unissait. Holly va affronter sa douleur pour réaliser, entre rires et larmes, que la vie vaut malgré tout la peine d’être vécue.
Une comédie romantique, drôle et poignante, qui dépeint la vie telle qu’elle est : belle et triste à la fois. »

Mon avis :

Un roman qui semble triste mais ce n’est pas du tout le cas. C’est touchant et l’auteur, pas encore très connue, parvient à rendre la mort d’un mari moins triste et vraiment belle, le tout avec une pointe d’humour parfois légèrement déplacée mais pas une seule fois choquante. C’est une histoire assez particulière et on s’attache très vite à Holly, l’héroïne.
Pour ceux qui veulent, ce roman a été adapté au cinéma dernièrement et il parait qu’il est plutôt bien.

 

(¯`°v°`¯)
(_.^._)