Au bout des rails ~ Manuela Salvi

Au bout des railsRésumé :

Monsieur Victor était le conducteur d’un train aussi beau qu’une voiture de course. Tous les matins, il lançait sa machine au coup de sifflet du chef de gare.
– Rien n’est plus sûr que mon train ! Impossible de se tromper, suffit de suivre les rails !

Mon avis :

Un très chouette album au format assez grand, ce qui nous offre de belles illustrations.

On embarque dans le train conduit par Victor mais voilà : les rails s’arrêtent en pleine campagne, que faire alors ? L’un des passagers propose de dessiner les rails avec de la peinture, mais voilà, le conducteur et la contrôleuse veulent prendre des directions différentes … Chacun part alors de son côté … Et Victor qui n’avait jamais pris d’autres moyens de transport va être servi : bateau, montgolfière, ….

Heureusement, tout cela se finit bien et rassure petits et grands sur le fait de parfois partir à l’aventure et de ne pas suivre la route que l’on a tracé pour nous.

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Publicités

Petits moments de bonheur volés ~ Francesco Piccolo

Petits moments de bonheur volésRésumé :

Errer de nuit dans les rues désertées de Rome en plein mois d’août. Monter dans le train et espérer trouver quelqu’un à sa place pour l’en chasser avec délectation. Rester sagement assis, pendant que tous les invités se ruent sur le buffet, parce qu’un ami est allé nous chercher à manger…
Francesco Piccolo met à nu les plaisirs les plus inavouables, les petits vices et les faiblesses avec lesquels nous avons tous composé un jour. Page après page, le lecteur se laisse submerger par un délicieux sentiment de culpabilité et d’hilarité, le tout mêlé à une insistante impression de vécu!

Mon avis :

J’avais été très attirée par le titre qui me semblait poétique et j’avoue que la lecture m’a laissée un peu déçue, ou plutôt sur ma faim.

Je reconnais effectivement que je me suis parfois retrouvée dans certaines petites descriptions mais dans l’ensemble, je n’ai pas trop compris le fil de l’histoire, qui m’a laissée une impression de récit « sans queue, ni tête… »

J’ai passé un moment sympathique mais vraiment sans plus, si vous ne ne lisez pas, vous ne raterez pas grand chose.

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Soie ~ Alessandro Baricco

Résumé :

Vers 1860, pour sauver les élevages de vers à soie contaminés par une épidémie, Hervé Joncour entreprend quatre expéditions au Japon pour acheter des œufs sains. Entre les monts du vivarais et le Japon, c’est le choc de deux mondes, une histoire d’amour et de guerre, une alchimie merveilleuse qui tisse le roman de fils impalpables. De voyages longs et dangereux, des amours impossibles qui se poursuivent sans jamais avoir commencé, des personnages de désirs et de passions, le velours d’une voix, la sacralisation d’un tissu magnifique et sensuel, et la lenteur, la lenteur des saisons et du temps immuable.


Mon avis :

Un livre écrit dans un style d’une simplicité, plein de poésie, une histoire simple également mais belle à la fois. On s’attache au héros principal même si on ne le connait pas réellement. On partage ses émotions et surtout à la fin …
Un classique mais qui ne m’a pas déçue même si je m’attendais à tout autre chose.

 

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Si c’est un homme ~ Primo Lévi

Résumé :

«On est volontiers persuadé d’avoir lu beaucoup de choses à propos de l’holocauste, on est convaincu d’en savoir au moins autant. Et, convenons-en avec une sincérité égale au sentiment de la honte, quelquefois, devant l ‘accumulation, on a envie de crier grâce.
C’est que l’on n’a pas encore entendu Levi analyser la nature complexe de l’état du malheur.
Peu l’ont prouvé aussi bien que Levi, qui a l’air de nous retenir par les basques, au bord du menaçant oubli : si la littérature n’est pas écrite pour rappeler les morts aux vivants, elle n’est que futilité.»

Angelo Rinaldi

 

Mon avis :

Un livre complètement différent de tous les autres ouvrages traitant de la Seconde Guerre Mondiale. Tout d’abord parce qu’il ne traite que de la vie dans les camps, ce qui est assez rare et deuxièmement, parce qu’il raconte les faits différemment. Je veux dire par là, même si ce qu’il raconte est horrible, on n’a pas le côté dramatique des autres livres qui touchent au même sujet. Primo Levi raconte cela avec une certaine distance et objectivité. Style sobre et objectif qu’il explique de le supplément. Ce supplément est aussi très intéressant, il y répond aux questions le plus fréquemment rencontrées lors de débats dans des écoles.
De plus, on se rend bien compte à quel point les nazis étaient organisé et jusqu’où pouvait aller l’horreur de leur « ironie »
Un livre à lire et très intéressant pour ceux qui aiment en apprendre sur cette période !

 

(¯`°v°´¯)
(_.^._)