Elle s’appelait Tomoji ~ Jirô Taniguchi

Elle s'appelait TomojiRésumé :

Tomoji Uchida a fondé un temps bouddhiste au Japon.

Loin de décrire le quotidien de Tomoji, Jirô Taniguchi a pris le parti de raconter son enfance. De son premier souffle en 1912 jusqu’aux quelques jours qui suivent son mariage avec Fumiako Itô, l’auteur s’arrête sur quelques bribes de ce que fut la jeunesse de cette femme. Née dans une famille unie et aimante, Tomoji fut orpheline de père à l’âge de quatre ans. Peu de temps après, leur mère abandonne le foyer, laissant ainsi ses trois enfants à la garde de leur grand-mère maternelle. L’aïeule les prend en charge sans que jamais elle ne remette en cause leur place à ses côtés. Tomoji grandit entre l’école, les travaux dans les champs et l’aide à apporter au magasin qu’avait créé son père. Les années se succèderont, alternées de petites joies et de peines immenses.

Mon avis :

J’ai retrouvé avec bonheur la plume et les dessins de Taniguchi !

On se laisse emporter par l’histoire de cette jeune demoiselle dont les parents vivent un mariage heureux mais qui chavire très vite à cause de la maladie. Les enfants, devenus orphelins seront élevés par la grand-mère dans la campagne japonaise… On découvre ainsi leur mode de vie et leur traditions, très succinctement.

Je reste un peu sur ma faim, j’avais l’impression que c’était un one-shot mais ça sent la suite, alors espérons qu’elle ne tard pas trop !

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Publicités

Un ciel radieux ~ Jiro Taniguchi

Un ciel radieuxRésumé :

Une nuit, Kazuhiro Kubota, père de famille et employé surmené, percute un jeune motard, Takuya Onodéra.

L’un meurt rapidement, l’autre survit miraculeusement. Lorsque Takuya sort du coma, sa famille découvre, déconcertée, que non seulement il souffre d’amnésie, mais qu’il semble aussi avoir changé de personnalité… La conscience de Kazuhiro Kubota vient de se réveiller dans le corps du jeune homme, comme si une ultime occasion de comprendre ce qui comptait réellement dans sa vie lui était offerte. Mais le temps presse : Takuya retrouve sa mémoire petit à petit, tandis que l’esprit de Kazuhiro tente de reprendre contact avec sa famille.

Et la cohabitation des deux âmes dans un seul corps s’annonce difficile.

Mon avis :

J’aime beaucoup cet auteur de manga et une fois de plus il ne m’a pas déçue !

On est plutôt dans du fantastique mais cela reste soft et très agréable. Les dessins sont toujours aussi simples et beaux, rien de plus efficace.

Quant à l’histoire, on s’y perd un peu par moment, on ne sait plus très bien qui est qui entre le quarantenaire et le jeune de vingt ans mais dans l’ensemble on suit plutôt bien. Fait étonnant, l’auteur aborde le burn out, souvent cause de suicide ou de mort par surmenage au Japon. Chacun des personnages influence l’autre sans le vouloir et laisse la marque de son passage. L’idée de base est assez originale mais très intéressante.

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Bride stories, 1 ~ Kaoru Mori

♦ Saga Bride stories, tome 1 ♦

Bride stories, 1

Résumé :

La vie d’Amir, 20 ans, est bouleversée le jour où elle est envoyée dans le clan voisin pour y être mariée. Elle y rencontre Karluk, son futur époux… un garçon de huit ans son cadet ! Autre village, autres mœurs… La jeune fille, chasseuse accomplie, découvre une existence différente, entre l’aïeule acariâtre, une ribambelle d’enfants et Smith, l’explorateur anglais venu étudier leurs traditions.

Mais avant même que le jeune couple ait eu le temps de se faire à sa nouvelle vie, le couperet tombe : pour conclure une alliance plus avantageuse avec un puissant voisin, le clan d’Amir décide de récupérer la jeune femme coûte que coûte…

Mon avis :

Un manga que j’avais repéré sur le net pour ses magnifiques dessins et les commentaires positifs.

Je n’ai pas été déçue : les dessins sont remarquables de réalisme, de détails et de finesse, rien que pour cela, je pourrais contempler ce manga.

Quant à l’histoire, elle nous emmène en Asie centrale, parmi des peuples nomades et les autres qui se sont sédentarisés. C’est un peu le choc des cultures, mais l’histoire reste bon enfant, on découvre leur mode de vie au quotidien, leurs coutumes et traditions, le tout avec une petite pointe d’humour et de tendresse. Certains personnages,  tel Rostem et Karluk, sont particulièrement touchants, d’autres sont attachant, comme la grand-mère Balkish. Quant à Amir, elle est attachante pour son côté sûre d’elle, excellente tireuse à l’arc et pourtant grande angoissée et vraie maman poule pour son jeune mari.

Un manga à découvrir !

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Quartier lointain ~ Jiro Taniguchi

Résumé :

Un Japonais d’une cinquantaine d’années se remet difficilement des excès d’alcool commis la veille ; à tel point qu’il se trompe de train pour rentrer chez lui. Il se retrouve dans celui qui se dirige vers la ville de son enfance et il en profite pour se rendre sur la tombe de sa mère. Ce retour sur les traces de sa jeunesse va se transformer en bond dans le temps car notre héros va être transporté dans la peau de ses quatorze ans.

Mon avis :

Encore un beau manga de Taniguchi. Je n’ai pas été déçue et j’ai dévoré les quelques 400 pages en 2 jours à peine.

On est transporté au Japon dans la vie d’un homme de 48 ans qui bascule : il revit ses 14 ans et tout ce que cela implique, il revoit certains évènements marquants et y réfléchit … cela l’amène à reconsidérer sa propre vie et surtout sa vie de famille.

Innocemment, Taniguchi nous amène nous-même à réfléchir à l’enfance que l’on a eu, les faits qui nous ont marqués et surtout on s’interroge : comment les RE-vivrions-nous si on pouvait voyager dans le temps.

Malgré le voyage dans le temps, j’ai trouvé ce manga très réaliste et un graphisme que j’apprécie toujours autant !

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Les années douces ~ Jiro Taniguchi

♦ BD – 2 tomes ♦

Résumé :

Dans le café où elle a ses habitudes, une trentenaire, Tsukiko, fait la connaissance d’un homme solitaire et élégant, de plus de trente ans son aîné. Elle réalise qu’elle le connaît : il fut autrefois son professeur de japonais. Elle est célibataire, il est veuf. Complices, ils prennent l’habitude de se revoir dans le même café, au hasard de leur emploi du temps, puis bientôt d’improviser des sorties ensemble. Insensiblement, à petites touches légères, une connivence s’établit, puis une véritable affection, et peut-être même…

Mon avis :

Encore une agréable découverte manga. J’aime toujours autant ce dessin aux traits légers, je peux rester plusieurs minutes à contempler et apprécier certains dessins, et cette impression de roman imagé, c’est assez difficile à expliquer d’ailleurs.

J’aime beaucoup cette histoire où deux personnes se rencontrent, ou plutôt se retrouvent après des années, et on pourrait croire qu’ils n’ont pas grand chose en commun et pourtant ce prof et son ancienne élève sont beaucoup plus proches qu’on ne le croit, plus proches qu’ils ne s’en doutent eux-mêmes. On est transporté par la cuisine japonaise au fil de leur rencontre dans un petit restaurant de quartier et on en a même l’eau à la bouche.

Un seul petit bémol dans cette histoire : la longueur de certains passages. En effet, l’auteur tourne un peut trop autour du pot, on ne voit pas trop où il veut en venir pour finalement mener le lecteur à un point évident depuis le début mais le doute est habilement maîtrisé. Et enfin, je n’ai pas trop compris la dernière anecdote, est-ce par manque de culture japonaise ou manque de clarté de la part de l’auteur, je ne saurai le dire et si quelqu’un peut m’éclairer, ça serait bienvenu.

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Le journal de mon père ~ Jiro Taniguchi

Résumé :

Moi qui n’étais pas revenu dans ma ville natale depuis plus de dix ans, je découvrais peu à peu de facettes de mon père qui m’étaient inconnues.
Je prenais conscience du fossé que j’avais creusé pour échapper à tout dialogue avec lui.

Mon avis :

Wouaw, quelle découverte !

Tout d’abord un dessin tout en finesse et d’un certain réalisme que j’ai beaucoup apprécié.

Ensuite, concernant le récit, c’est la première fois que je lisais une BD/manga et dont la lecture me faisait malgré tout penser à un roman. J’ai été un peu perdu au début par l’habitude japonaise d’ajouter un suffixe différent au prénom selon les liens de parenté mais le dessin est suffisamment clair pour ne pas confondre les personnages. J’ai également beaucoup aimé les aller-retour entre présent et souvenirs.

Enfin, il y a beaucoup d’émotions qui sont transmises à travers ce récit et je pense que l’on peut aisément s’identifier au personnage principal et à ses regrets ou au minimum le comprendre.

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Nana ~ Ai Yazawa

Mon avis :

Alors, je ne suis pas une grande lectrice de manga mais celui-ci vaut vraiment la peine.
Beaucoup d’entre vous le connaissent déjà sûrement, soit le manga, soit l’animé.
J’aime beaucoup les dessins qui sont magnifiques, l’histoire parfois compliquée très axée sur les relations, une Nana beaucoup moins nunuche que dans l’animé, des personnages très attachants et surtout très humains : ils ne sont pas totalement gentils ni complètement méchants, parfois un peu égoïstes, …
En bref, un très bon manga qui plaira à de nombreuses filles ;o)

 

■■ ___________________________ ■■
■■¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯■■

 

Tome 1
Deux jeunes filles portant un prénom
synonyme de bonheur vont,
par leur propre volonté,
mettre leur destin en marche.
Voici deux histoires d’amour
et d’émotions vécues en parallèles
par ces deux jeunes filles
portant le même prénom Nana !!

Tome 2
Dans un train à destination de Tokyo,
nos deux Nana se rencontrent par hasard.
Un peu plus tard, leurs chemins
se croisent à nouveau,
puis elles deviennent colocataires !
Voici l’histoire débordant de rêves et d’espoirs
de deux jeunes filles, au prénom identiques,
qui « montent » à Tokyo.

 

Tome 3
L’arrivée de Shin, un nouveau membre
dans le groupe, ravie l’enthousiasme et
la passion de Nana Ôsaki pour la musique.
Mais Nana Komatsu, qui était montée
à Tokyo pour devenir indépendante,
doit faire face à la fermeture du magasin
dans lequel elle travaille …

 

Tome 4
Au moment où elle entend Shôji parler
de Sachiko comme étant sa petite amie,
Nana Komatsu découvre l’existence de leur
liaison et sombre dans un profond désespoir.
De son côté, Nana Ôsaki s’apprête à donner
son premier concert à Tokyoavec
son groupe « Blast », auquel s’est joint
un nouveau membre …

 

Tome 5
Les deux Nana assistent au concert
du groupe Trapnest. Une fois terminé,
Nana Ôsaki revoit Ren et tous deux
réalisent combien ils s’aiment encore.
Influencée par la passion qui les anime,
Nana Komatsu retourne en mode
« amour », mais …
Tome 6
Les membres de Trapnest et de Blast
apprennent à se connaître …
Mais Nana Komatsu a une relation
avec Takumi, l’homme dont elle rêvait.
Dès lors, plus personne ne voit clair dans
ses sentiments et tout se complique !
Peu à peu, les choses commencent
à changer pour nos deux Nana …

 

Tome 7
A chaque concert, les spectateurs
qui viennent acclamer Blast se font de plus
en plus nombreux. Ainsi, le concert
qui va marquer le début de la carrière
professionnelle de Nana Ôsaki et de ses
musiciens est un succès incontestable.
Sur scène, ils rayonnent, et personne
n’y reste insensible. Mais alors …
et Nana Komatsu dans tout ça … ?!

 

Tome 8
Nana Ôsaki et son groupe Blast
consacrent le plus clair de leur temps
à leurs répétitions, pour préparer leur début
de carrière de musiciens professionnels.
De son côté, Nana Komatsu coule des jours
heureux, filant le parfait amour avec Nobu …
Mais très vite, les errances de son passé
la rattrapent …

 

Tome 9
La grossesse de Nana Komatsu et la
demande en mariage de Takumi provoquent
de profonds remous au sein de Trapnest
comme de Blast. Nana Ôsaki ne comprend
pas le comportement de sa colocataire
et c’est le désordre le plus total dans sa tête.
Tandis que du côté de Trapnest,
Reira est en train de craquer.
Tome 10
Nana Komatsu s’installe avec Takumi
et coule des jours heureux. Mais elle
ne cesse de penser à son ex-colocataire.
Elle finit par revoir Shin et lui raconte tout
ce qu’elle a sur le cœur … De son côté, Nana
Osaki fait sa première apparition
à la télévision.

 

Prochains tomes à venir …

 

 

(¯`°v°´¯)
(_.^._)