Fleur de Neige ~ Lisa See

fleur de neigeRésumé :

Dans la Chine impériale du XIXe siècle, Fleur de Lis et Fleur de Neige naissant au même instant. Cette coïncidence et sa grande beauté permettent à Fleur de Lis, malgré son extraction modeste, de devenir l’âme-sœur, la laotong, de Fleur de Neige, fille de la haute noblesse. La grande amitié qui lie les jeunes femmes se brise quand Fleur de Lis découvre que son amie l’a trahie…

Une histoire d’amitié et de fascination réciproque qui explore avec lyrisme et émotion l’une des plus mystérieuses relations humaines : l’amitié féminine.

Mon avis :

Dans le cadre du Challenge « Un mot, des titres », pour une fois que mon mot est tiré au sort et qu’en prime j’avais  ce livre qui trainait dans ma pile à lire depuis bien trop longtemps !

Un récit qui nous fait voyager dans le temps et dans l’espace, il nous emmène à la découverte des traditions chinoises mais plus particulièrement la situation des femmes. Certains passages sont particulièrement durs. Malgré un texte très dense, l’écriture reste fluide et accessible tout en resituant merveilleusement bien l’esprit et l’ambiance « locale ». J’ai beaucoup aimé l’insertion de textes écrits par les protagonistes, dans le style purement chinois, ambigus et des choses dites de façon très poétiques et détournées. Il est également difficile de rester de marbre face à l’attitude générale envers les femmes et leur condition rarement enviable mais en même temps, on est totalement immergé dans leur quotidien et leur mode de vie.

J’ai bien envie de me laisser à nouveau emporter dans un tel voyage avec un autre de ses romans, mais pas de suite, car j’ai d’abord besoin de choses plus légères et qui se lise plus facilement.

 

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Les sept couleurs du vent ~ Bernard Tirtiaux

Les sept couleurs du ventRésumé :

« Je cherche dans mes livres d’histoire une figure qui te ressemble : un artisan de l’errance, un arpenteur des vents qui, comme toi, s’est battu à coups d’outils pour le triomphe d’un chant d’amour. Ça fait peu de tapage, un chant d’amour. Et même quand il est porté par l’écho, il ne pèse pas trois plumes dans la marche de l’univers… »

L’artisan à qui l’abbé Vernay adresse ce mot est son frère de lait, Sylvain Chantournelle, compagnon charpentier qui nourrit un rêve sans mesure : construire et promener de grandes orgues sur terre et sur mer, avec l’espoir secret que les traînées de musique qu’il répandrait de par le monde apaiseraient la folie meurtrière de son temps.

Mon avis :

Voici la 30ème session du challenge « Un mot, des titres » avec le mot « couleur ». Mon mot et voilà le livre qui était dans ma P.A.L. et qui m’a inspiré ce mot.

Ce n’est pas le premier roman de l’auteur que je lis, et ça se confirme, c’est un véritable poète ! Malgré le côté historique, le style parfois un alambiqué, les mots s’enchaînent avec aisance, les pages défilent et on savoure chaque ligne !

On part donc au 16e siècle, et à la découverte de cette vie dure et avec une religion omniprésente et qui dirige tout. Au milieu de cette vie, un artisan, qui est un véritable artiste polyvalent et attachant. Celui-ci traverse les années avec, tour à tour, des joies et des peines !

Il y a une foule de personnages, chacun avec son caractère bien affirmé, les uns, très attachants, les autres presque détestables.

Bref, un très beau moment de lecture, tout en poésie et en musique (et une fierté d’auteur belge en prime) !

Un mot, des titres

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Un monde sans fin ~ Ken Follett

♦ Suite de « Les piliers de la terre ♦

Un monde sans finRésumé :

1327. Quatre enfants sont les témoins d’une poursuite meurtrière dans les bois : un chevalier tue deux soldats au service de la reine, avant d’enfouir dans le sol une lettre mystérieuse, dont le secret pourrait bien mettre en danger la couronne d’Angleterre. Ce jour scellera à jamais leurs destinées… Gwenda, voleuse espiègle, poursuivra un amour impossible ; Caris, libre et passionnée, qui rêve d’être médecin, devra défier l’autorité de l’Église, et renoncer à celui qu’elle aime ; Merthin deviendra un constructeur de génie mais, ne pouvant épouser celle qu’il a toujours désirée, rejoindra l’Italie pour accomplir son destin d’architecte ; Ralph son jeune frère dévoré par l’ambition deviendra un noble corrompu, prêt à tout pour satisfaire sa soif de pouvoir et de vengeance.

Mon avis :

Enfiiiin, je suis arrivée au bout des 2000 pages de cette saga. En fait, j’aurai mis un bon gros mois pour y arriver mais je ne le regrette pas !  Je connais enfin cet incontournable de la littérature.

Malgré un début un peu lent et quelque peu difficile, beaucoup de ressemble avec le tome précédent, on finit par se situer dans l’histoire, on replace les personnages, les un par rapport aux autres et on comprend les événements et on se laisse peu à peu happer par le récit sans y prendre garder et surtout à craindre pour la vie de nos héros. Finalement, il n’y a que très peu de lien avec le premier tome, les personnages n’ont qu’un lien éloigné entre eux, ce qui permet à mon avis de les lire indépendamment.

C’était un peu une première pour moi en matière de roman historique et j’avoue avoir beaucoup apprécié le genre : on découvre la vie de l’époque et puis Ken Follett a le don de rendre les mentalités très réalistes, cette foi en Dieu et en l’église mais aussi un début de remise en question, j’ai trouvé ça très subtil mais très crédible.

Un coup de coeur confirmé pour les romans historique de cet auteur, même si j’attendrai un peu avant d’en ouvrir un de nouveau : il a la fâcheuse habitude d’écrire de véritables briques.

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Les pilliers de la terre ~ Ken Follett

Les piliers de la terreRésumé :

Dans l’Angleterre du XIIème siècle ravagée par la guerre et la famine, des êtres luttent chacun à leur manière pour s’assurer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l’amour, ou simplement de quoi survivre. Les batailles sont féroces, les hasards prodigieux, la nature cruelle. Les fresques se peignent à coups d’épée, les destins se taillent à coups de hache et les cathédrales se bâtissent à coups de miracles… et de saintes ruses. La haine règne, mais l’amour aussi, malmené constamment, blessé parfois, mais vainqueur enfin quand un Dieu, à la vérité souvent trop distrait, consent à se laisser toucher par la foi des hommes.

Mon avis :

Youhou, j’ai enfin terminé les 1000 pages que représente cette brique ! J’aurai quand même cru mettre un peu moins de temps mais je n’ai tout simplement pas su lire autant que je l’aurai voulu.

Je crois même que je peux dire que je deviens fan de Ken Follett, en tout cas pour ses romans historiques !

On parcourt le temps en suivant une dizaine de personnages principaux qui n’ont d’abord aucun liens entre eux mais petit à petit on comprend ce qui les lient les uns aux autres. La religion est très présente à cette époque, mais c’est bien rendu, certains religieux étant très pieux, d’autres tirant les ficelles de la politique et essayant d’en profiter personnellement. Certains de ces personnages sont attachants, d’autres détestables mais cela fait partie de l’histoire, il y a les bons et les méchants, certains changeant au fil du temps. Il est vrai que parfois on s’y perd un peu au milieu de cette foule de personnages  et parmi les intrigues et secrets de tout le monde, mais dans l’ensemble, l’histoire est plutôt facile à lire et on ne voit pas le nombre de pages passer !

Une grande fresque historique, pas du tout ennuyeuse où il y a des intrigues politiques, de l’action et même de l’amour, il devrait y en avoir pour tous les goûts.

(¯`°v°´¯)
(_.^._)