Rose afghane ~ Frank Andriat

Résumé :Rose afghane

Six histoires, six destins. Six jeunes Afghanes, des adolescentes, racontent, avec émotion et pudeur, un moment de leur vie. Elles parlent de leur pays avec amour. Malgré la guerre, malgré l’exil, malgré la mort, l’Afghanistan demeure un pays où l’on chante, où l’on vit, où l’on danse.

Mon avis :

Sujet d’actualité, sous la plume d’un très bon auteur, belge qui plus est et à plusieurs voix, ce qui offre différents points de vues très intéressants.

J’ai beaucoup aimé l’écriture fluide, poétique et surtout le ton qui s’adapte parfaitement à chaque nouvelle, à chaque voix.

Un bon petit recueil de nouvelles, plutôt courts (idéal pour les ados qui n’aimerait pas trop lire), mais utile pour pouvoir abordé ce sujet délicat.

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Publicités

Galop d’essai ~ Françoise Bourdin

Galop d'essaiRésumé :

Passionnée de littérature mais aussi de voitures, de vitesse ou encore de chevaux, Françoise Bourdin n’a pas craint d’embrasser une carrière hippique et de s’y illustrer, avant de retrouver le chemin des histoires, croisé quand elle avait treize ans. Son oeuvre est nourrie par son amour des chevaux, auxquels elle a consacré pas moins de quatre romans : Comme un frère, Dans le silence de l’aube, La Camarguaise et Mano a mano. Afin de célébrer vingt ans d’étroite collaboration, Françoise Bourdin et les éditions Belfond ont organisé un grand concours d’écriture intitulé « Galop d’essai ». Le jury, présidé par Françoise Bourdin, a sélectionné huit nouvelles pour un recueil qu’elle parraine en l’ouvrant et le fermant par deux textes de sa plume. Dix histoires qui nous ressemblent, et où s’épanouissent des vocations, des voix nouvelles, disant chacune de façon singulière la relation hors du commun qui lie l’homme au cheval.

Mon avis :

J’ai toujours un peu plus de mal avec les nouvelles : à peine le temps de se plonger dedans qu’on est déjà à la fin, bien souvent ouverte, et moi qui déteste ça car je reste sur ma faim et que je préfère savoir où l’auteur souhaite nous emmener. Mais bref, cette fois, ça parlait de chevaux, alors je me suis dit « pourquoi pas ?« 

Le fait que ça soit 9 auteurs différents n’arrange rien : les styles sont bien évidemment complètement différents, et à part le thème du cheval, il n’y a pas vraiment de liens entre les histoires, … Vous l’aurez compris, j’ai vraiment beaucoup de mal avec ce genre littéraire. Toutefois, j’en retiendrai une : la quatrième, intitulée « Tempus fugit« . Cette nouvelle est celle qui m’a le plus touché, parlé et interpellé. Je me suis reconnue dans cette histoire de jeune qui tente d’approcher un cheval plutôt farouche, la description est pleine de poésie et tellement réaliste que j’ai retrouvé certains moments vécus auprès des chevaux.

À lire si vous n’avez rien d’autre sous la main et si vous avez un intérêt pour les chevaux, encore que … j’ai trouvé que ceux-ci n’étaient pas toujours au centre du récit, dommage pour des nouvelles sur le thème !

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

La vie en mieux ~ Anna Gavalda

La vie en mieuxRésumé :

Deux histoires. Deux histoires de jeunes gens de notre temps, repus, mais affamés, polis, mais enragés, qui préfèrent encore prendre le risque de se tromper de vie plutôt que de n’en vivre aucune.

Mon avis :

Je ne suis habituellement pas fan de nouvelles mais par contre, je suis plutôt fan de Anna Gavalda.

J’ai donc tenté, le titre du livre me plaisait d’autant plus. Je ne savais pas trop quoi en attendre et pourtant je me suis laissée entraînée sans aucun problème.

Toutefois, un peu déçue par la première nouvelle, la fin ouverte qui ne dit pas grand chose (c’est souvent ce qui me gêne dans les nouvelles, et les fins ouvertes). Par contre, la seconde m’a beaucoup plus plu : Yann est très attachant, et puis le message de fonds me parlait beaucoup plus.

Certes, le style n’est pas aussi agréable et « poétique » que dans Ensemble c’est tout », mais personnellement, j’apprécie le style franc, direct et d’actualité de Anna Gavalda, même si parfois, on verse un peu trop dans l’argot et le vulgaire. Ce n’a pas été le cas ici et cela me plait davantage !

____ — ____ — °o° — ____ — ____
¯¯¯ — ¯¯¯ — °o° — ¯¯¯ — ¯¯

J’aurais dû passer un diplôme de documentaliste et postuler à la bibliothèque des Arts et Métiers ou à celle de l’ENSCI à la place, j’aurais été très heureux. Mon seul talent, c’est de reconnaître celui des autres.

Extrait page 176

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Si le bonheur m’était conté ~ David Lelait-Helo

Résumé :

Et si le secret du bonheur se cachait dans les contes ?

En quête de ce trésor, David Lelait-Helo a déniché des contes semés aux quatre vents : des histoires yiddish, tsiganes, arabes ou africaines, des légendes d’Amérique latine ou d’Inde, des leçons de sages chinois, apaches ou grecs.

Tous conjuguent simplicité et sagesse, naïveté et à la fois puissance. Tous recèlent une même inestimable joie, et ce pouvoir presque magique d’apaiser nos maux intimes. Comme si avec eux tout devenait possible.

On sera étonné de découvrir combien ces rêveries poétiques cheminent doucement en nous jusqu’à nous délivrer le passeport, intemporel et universel, qui permet d’embrasser le réel tout simplement avec… bonheur.

Mon avis :

J’ai beaucoup ce petit recueil d’une cinquantaine de contes venus de tous les horizons.

Certains sont très beaux, d’autres sans doute déjà connus comme celui « expliquant » les saisons dans la mythologie grecque, d’autres pleins d’amour, … le lien avec le bonheur n’est pas toujours des plus évident, mais cela reste une lecture qui fait du bien, rafraîchissante.

Un livre à savourer, d’une traite ou en faisant durer le plaisir, en lisant un conte par jour par exemple.

(¯`°v°´¯)
(_.^._)