Nymphéas noirs ~ Michel Bussi

Résumé :

Tout n’est qu’illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, le village cher à Claude Monet, sont bien réels. Au coeur de l’intrigue, trois femmes : une fillette de onze ans douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui voit tout et sait tout. Et puis, bien sûr, une passion dévastatrice. Le tout sur fond de rumeur de toiles perdues ou volées, dont les fameux Nymphéas noirs. Perdues ou volées, telles les illusions quand passé et présent se confondent et que jeunesse et mort défient le temps.

Mon avis :

Voici déjà une nouvelle session du challenge « Un mot, des titres » qui a tiré au sort le mot « noir ».

Une occasion pour moi d’approfondir la découverte du roman policier et de Michel Bussi.

L’intrigue n’est pas trop mal ficelée, même si je ne suis pas une grande spécialiste du genre, on saute d’un point de vue à un autre avant que les liens se tissent petit à petit entre eux. Le récit nous plonge dans le milieu de l’art, et plus précisément de la peinture et dans l’univers de Claude Monet, l’occasion d’en apprendre un peu plus également pour les novices en la matière.

Par contre, je ne peux m’empêcher d’être un peu déçue par la chute, sans trop savoir pourquoi, elle est assez inattendue (ce qui est plutôt positif pour un roman policier) mais il y a un côté un peu trop « happy end » pour le final, dommage …

Un avis assez mitigé même si l’écriture de Michel Bussi reste un agréable moment.

Un mot, des titres(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Publicités

La fille de Brooklyn ~ Guillaume Musso

la-fille-de-brooklynRésumé :

Je me souviens très bien de cet instant. Nous étions face à la mer. L’horizon scintillait. C’est là qu’Anna m’a demandé : « Si j’avais commis le pire, m’aimerais-tu malgré tout ? »

Vous auriez répondu quoi, vous ?

Anna était la femme de ma vie. Nous devions nous marier dans trois semaines. Bien sûr que je l’aimerais quoi qu’elle ait pu faire.  Du moins, c’est ce que je croyais, mais elle a fouillé dans son sac d’une main fébrile, et m’a tendu une photo.

– C’est moi qui ai fait ça.

Abasourdi, j’ai contemplé son secret et j’ai su que nos vies venaient de basculer pour toujours. Sous le choc, je me suis levé et je suis parti sans un mot. Lorsque je suis revenu, il était trop tard : Anna avait disparu. Et depuis, je la cherche.

Mon avis :

Guillaume Musso a définitivement changé de style, passant de la romance avec une pointe fantastique au roman policier. Et c’est peut-être lui qui parviendra à me faire apprécier le genre.

En effet, il développe ici une enquête façon cold case avec flash-backs entre passé et présent donnant beaucoup de rythme au récit, et surtout des intrigues qui s’entrecroisent. Bref, on ne s’ennuie pas et on cogite pour trouver les indices et le fin mot de l’histoire. J’ai préféré ce titre-ci à « Central Park ».

Bref, un agréable moment qui me donne peut-être envie de tester d’autres auteurs policiers, genre qui est loin d’être mon dada. Reste à trouver les bons auteurs qui me feront accrocher … À vos suggestions …

___ — ____ — °o° — ____ — ____
¯¯¯ — ¯¯¯ — °o° — ¯¯¯ — ¯¯

Lorsque que tu deviendras mère, tu comprendras que le monde se divise en deux : ceux qui ont des enfants et les autres.

page 453

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Le coma des mortels ~ Maxime Chattam

le-coma-des-mortelsRésumé :

« Qui est Pierre ?
Et d’ailleurs se nomme-t-il vraiment Pierre ?
Un rêveur ?
Un affabulateur ?
Un assassin ?
Une chose est certaine, on meurt beaucoup autour de lui.
Et rarement de mort naturelle. »

Rebondissements incessants, métamorphoses, humour grinçant… Un livre aussi fascinant que dérangeant, en quête d’une vérité des personnages qui se dérobe sans cesse.

Mon avis :

J’aime généralement beaucoup M. Chattam, même si j’ai un peu laissé de côté ses romans policiers devenus bien trop sanglant pour moi.

Je me suis laissée tenter pour celui-ci qui se proclamait très différent. Et en effet, déjà, il est écrit en « je », ce qui n’est pas dans les habitudes de l’auteur et il joue habilement à semer le doute entre son identité d’écrivain et son personnage.

La chute est également inattendue et j’aime beaucoup le fait qu’il joue justement sur l’écriture et qu’à la lecture de la dernière page, on se surprend à revenir en arrière pour vérifier certains points.

Ce n’est pas mon préféré mais j’admire l’exercice de style et on se laisse porter pour voir où ce côté un peu délirant auquel on n’est peu habitué avec Maxime Chattam.

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Après la fin ~ Barbara Abel

Après la finRésumé :

Tiphaine et Sylvain vivent ensemble depuis presque 20 ans. Ils ont connu des moments merveilleux et ont surmonté main dans la main des épreuves difficiles. Comme tant d’autres époux… Aujourd’hui leur couple bat de l’aile et élever Milo, leur fils de 15 ans, n’est pas une partie de plaisir. Une situation qui pourrait être très classique… Si Milo n’était pas leur fils adoptif. Si Milo n’était pas le fils de leur ancien voisin David qui s’est suicidé dans sa propre maison. Si Milo n’était pas le meilleur ami de Maxime, leur fils, décédé brutalement à l’âge de 7 ans. Si Milo n’avait pas hérité de la maison de son père dans laquelle vit désormais la nouvelle famille recomposée. Et si une nouvelle voisine n’était pas venue s’installer précisément dans leur ancienne maison, de l’autre côté de la haie, avec un petit garçon de 7 ans… La fin de Derrière la haine nous a tous bouleversés. Barbara Abel n’en reste pas là. Que deviennent Tiphaine, Sylvain et Milo, ces trois personnages qui ont vécu l’horreur et qui ont inconsciemment choisi de s’imposer l’enfer quotidien en restant dans une maison qui a abrité tant de drames ? Et juste à côté d’une autre maison qui, dès qu’ils en rouvriront la porte, laissera ressortir tous les fantômes du passé ?

 

Mon avis :

Il est vrai que je ne suis pas une grande adepte des policiers et autres thrillers mais de temps en temps, j’aime bien tenter le coup. J’avais entendu beaucoup de bien de cette auteure , belge qui plus est.

Malheureusement, je n’ai pas été aussi emballée que je l’aurais voulu. Certes, on est tout de suite intrigué par ce drame familial qui semble peser énormément mais j’ai trouvait qu’on tournait beaucoup autour du pot, en révélant de minuscules bribes qui n’en sont pas vraiment, … Et puis la dernière ligne droite finale … malgré le côté « difficile à imaginer » j’ai tout de même pressenti la chute … ce qui est vraiment dommage pour un genre littéraire où c’est souvent la chute qui est censée clôturer le récit en apothéose …

Bref, je ne sais pas si je me laisserai tenter par un autre de cet auteure, certainement pas dans l’immédiat.

Un mot, des titres

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Sans faille ~ Valentin Musso

Sans failleRésumé :

Ils sont cinq. Cinq amis, la trentaine, qui se retrouvent après plusieurs années pour une randonnée dans les Pyrénées, le temps d’un week-end. Leur hôte, c’est Romuald, le gamin des cités à qui tout a réussi, et qui a invité Théo, Dorothée, David et Juliette dans son luxueux chalet. Mais connaît-il la montagne aussi bien qu’il l’a laissé croire? Le groupe s’égare, d’anciennes inimitiés ressurgissent, les secrets de chacun se font jour. Jusqu’au drame. Impensable. Imprévisible? C’est du moins ce qu’il croient, au début…

Mon avis :

Évidemment tout le monde connaît son nom, mais ici c’est bien le frère qui écrit.

On est plus dans le thriller psychologique. La trame est vraiment bien ficelée, moi qui aie plus de mal avec les policiers et autre suspense, ici j’ai eu beaucoup de mal à le lâcher tellement l’envie de tourner les pages était forte. Bon, le mécanisme est assez simple : une alternance de moments présents, et de flash-backs dans le passé pour reconstituer l’histoire et comprendre le pourquoi du comment du présent … (euh, vous me suivez toujours là ?). Bref, il n’empêche que, quand c’est bien fait, ça marche toujours. Le style est assez accessible mais quand même très légèrement moins « populaire » que chez son frangin. La lecture n’en est pas moins facile et agréable.

Par contre, je suis passée un peu à côté de la chute, … dommage, l’idée n’était pas mal du tout, mais à force de vouloir tourner les pages, eh bien, on se retrouve à la fin avec le sentiment d’inachevé et je n’ai pu m’empêcher de penser « Ben quoi, c’est tout ? ». Rhaaa, j’ai toujours du mal avec les fins des policiers, soit on devine la chute, soit, on reste sur sa faim ….

Mais, à l’occasion, je me laisserai tout de même volontiers embarqué à nouveau dans ce genre de policier, j’ai tout de même apprécié l’absence de scènes sanglantes et autres du même genre !

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Un avion sans elle ~ Michel Bussi

Un avion sans elleRésumé :

Lyse-Rose ou Emilie ? Quelle est l’identité de l’unique rescapé d’un crash d’avion, un bébé de 3 mois ? Deux familles, l’une riche, l’autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue la paternité de celle que les média ont baptisée Libellule. Dix-huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert le fin mot de l’histoire, avant d’être assassiné, laissant derrière lui un cahier contenant tous les détails de son enquête.

Du quartier parisien de la Butte-aux-Cailles jusqu’à Dieppe, du Val-de-Marne aux pentes jurassiennes du mont Terrible, le lecteur est entraîné dans une course haletante jusqu’à ce que les masquent tombent…

Mon avis :

Encore une nouvelle session du Challenge « Un mot, des titres » et cette fois c’était le mot « sans » qu’on devait lire.

J’en ai ainsi profité pour lire ce roman policier, pas mal chroniqué et positivement. De plus, le concept de l’intrigue m’interpellait … De ce point de vue, je n’ai pas été déçue … L’intrigue est prenante et semble impossible à résoudre, une enquête qui dure près de 18 ans, qui pose de nombreuses questions, des questions morale notamment, bref un très bon moment de lecture, on n’a pas envie de le lâcher malgré les plus de 600 pages …

Un peu déçue par le final pourtant, peu à peu, on le sent venir. Dommage, mais malgré tout, cela restera un auteur que je suivrai de plus ou moins loin, pour un policier, l’enquête m’a plu !

Un mot, des titres

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Le sang du temps ~ Maxime Chattam

Le sang du tempsRésumé :

Paris, 2005. Détentrice d’un secret d’Etat, menacée de mort, Marion doit fuir au plus vite. Prise en charge par la DST, elle est conduite en secret au Mont-Saint-Michel.

Le Caire, 1928. Le détective Matheson consigne dans son journal les détails d’une enquête particulièrement sordide: des cadavres d’enfants atrocement mutilés sont retrouvés dans les faubourgs du Caire. Rapidement, la rumeur se propage: une goule, créature démoniaque, serait à l’origine de ces meurtres. Mais Matheson refuse de croire à la piste surnaturelle.

 À première vue, rien de commun entre ces deux époques. Et pourtant…
La vérité se cache dans ces pages. Saurez-vous la retrouver ?

Mon avis :

27ème session du challenge « Un mot, des titres » !

Et cette fois-ci, c’est le mot « sang »qui a été tiré au sort. L’occasion pour moi de ressortir un auteur policier que j’apprécie (bon, ok, je ne lis pas beaucoup de policiers, ça limite un peu). De plus, ça tombait bien, car ce roman se passe au Mont-Saint-Michel que j’ai visité cet été … ça peut être sympa de lire un roman dans des lieux pas totalement inconnu 🙂

Lecture agréable, intrigue prenante avec ces deux histoires imbriquées et pourtant éloignées entre elles dans le temps et l’espace, on se prend au jeu de l’enquête, à recherche qui est le meurtrier, son alibi et le lien entre ses événements … Seul petit bémol, au fil des pages, on commence à pressentir plus ou moins le final … Dommage, l’histoire était pourtant bien ficelée, mais les suspects sont limités …

Mais bref, cela reste du tout bon Chattam (sans être trop, trop (!) gore) 🙂

J’insiste sur le « trop, trop » car Chattam est parfois très précis sur les sévices subis par les victimes et la description est parfois dure à supporter pour les âmes sensibles (oui, j’avoue, j’ai abandonné la lecture de « Prédateurs » au bout de 70 pages …)

Un mot, des titres

(¯`°v°´¯)
(_.^._)

Previous Older Entries